Bandeau
Lycée Edouard Herriot Lyon
Slogan du site

Le lycée Édouard Herriot est un lycée général et technologique avec des CPGE (Hypokhâgnes et Khâgnes) situé en centre ville (place Edgar Quinet, Lyon 6e).

logo article ou rubrique
Des témoignages
Article mis en ligne le 19 septembre 2016
dernière modification le 2 novembre 2016

par Annie Fabre, Matthieu Lecoutre

Agrégée de Géographie, allocataire-monitrice Lyon II

Après une hypokhâgne et deux khâgnes Fontenay Histoire-Géographie à E. Herriot qui se sont toutes deux conclues par la sous-admissibilité, je suis entrée en maîtrise de géographie à l’université.
J’ai ensuite réussi l’agrégation de géographie en tant qu’auditrice libre à l’ENS de Fontenay. Je suis aujourd’hui allocataire-monitrice à l’université Lyon 2, c’est-à-dire que je bénéficie d’une allocation de recherche pour avancer ma thèse contre quelques heures d’enseignement.

Ce que la prépa m’a apporté :

  • L’opportunité de découvrir plusieurs disciplines à un niveau universitaire et donc de faire un choix plus pertinent de mon orientation (j’ai découvert ma vocation de géographe à Herriot, jusqu’alors je voulais être angliciste ou entrer à Science Po).
  • Bien évidemment des méthodes de travail imparables et particulièrement efficaces qui facilitent grandement mon travail de recherche, qui m’ont permis d’obtenir l’agrégation et que je peux aujourd’hui transmettre aux étudiants.
  • Une aisance à l’oral grâce aux nombreux passages en colles (que l’université ne peut offrir).
  • Une culture générale très large qui me permet notamment d’enrichir mes recherches géographiques

Samira M, 27 ans

certifiée de Lettres Modernes

Mon parcours :

93-95 : prépa à Herriot ( Fontenay)
95-96 : licence de lettres modernes à Lyon III
96-97 : maîtrise + CAPES Lettres Modernes
97-98 : report de stage pour préparer l’agrégation (j’ai chuté à l’oral)
98-99 : stage à Bourg-en-Bresse
1999-2001 : premier poste de professeur "titulaire" : remplaçante dans la zone de Sézanne (Marne)
09/2001 : retour en Rhône-Alpes, en poste dans le pays de Gex (Ain).

L’apport de la prépa Herriot :

  • Une préparation formidable pour les écrits des concours de Lettres (méthodologie)
  • L’habitude de beaucoup travailler
  • Une solide culture générale (apportée surtout par l’hypokhâgne) qui permet de ne pas "sécher" trop souvent devant les questions parfois très pointues des élèves !

Vincent C., 27 ans

normalien ENS LSH Lyon, agrégé d’histoire

"Après un Bac scientifique, je suis venu en classe préparatoire un peu par hasard, comme beaucoup de mes condisciples, sur le conseil de mes professeurs de Lycée, et motivé surtout par le fait que je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire.

Aller en prépa, c’était reculer de un ou deux an le choix de mes études. Le cursus pluridisciplinaire me convenait parfaitement, et m’a permis de m’orienter finalement vers l’histoire.

Après deux ans de prépa, je me suis rendu compte que le concours n’était pas si inaccessible que je ne le pensais, et je suis rentré à l’ENS de Fontenay après une seconde khâgne.

Mon parcours ensuite à été académique : licence, maîtrise, agrégation d’histoire, DEA, et je prépare actuellement une thèse d’histoire.

La prépa a été pour moi un révélateur : j’ai acquis des méthodes de travail, à l’écrit comme à l’oral, ainsi qu’une culture générale qui me faisait défaut, en sus d’avoir trouvé ma voie."


Sonia B. (prépa 94-96)

rédactrice dans une maison d’édition allemande

"Après une hypokhâgne et une khâgne Sèvres-Ulm, option Lettres Modernes, je suis retournée à la fac où j’ai passé une double licence (Lettres Modernes et LCE Allemand).

Un échange dans le cadre du programme Erasmus m’a permis d’effectuer ma maîtrise de Lettres Modernes en Allemagne où je suis restée jusqu’à l’obtention du Magister Artium (équivalent allemand de la maîtrise).

Je suis aujourd’hui rédactrice dans une maison d’édition scolaire allemande et élabore entre autre des manuels de français à l’usage des élèves allemands.

La prépa à Herriot m’a en premier lieu permis de garder des portes ouvertes à une époque (juste après le bac) où il m’était encore difficile de m’orienter dans un cursus universitaire bien précis. C’est là que j’ai découvert quelles disciplines m’intéressaient vraiment.

J’y ai surtout acquis une grande rigueur au niveau de l’analyse et de la réflexion, des méthodes de travail ainsi qu’un sens de l’organisation qui me servent aujourd’hui énormément dans mon travail. Je garde un excellent souvenir des ces 2 années enrichissantes à tous points de vue."

Retour accueil prépa